Un peu d’histoire

L’Art Nouveau est un mouvement qui naît au début des années 1890 et prend fin avec la 1ère Guerre Mondiale. Pendant une dizaine d’années, on assiste à une explosion d’inventions exceptionnelles menées par des architectes de renommée internationale qui font de Bruxelles une des capitales de l’Art Nouveau.

C’est en 1902 que germe l’idée de construire un complexe scolaire dans le quartier ‘Linthout’[1]. Ce quartier est jusqu’alors un hameau essentiellement populaire et ouvrier.

La commune choisit l’emplacement de futures « installations scolaires nécessaires au quartier » parce que celui-ci est en train de s’urbaniser plus rapidement que prévu (cette urbanisation est liée au tracé du boulevard Reyers). L’école communale la plus proche est alors celle de l’avenue Dailly, déjà fort fréquentée. Les autres écoles du quartier sont venues bien plus tard.

On parle alors de ‘groupe scolaire’ car on prévoit de rassembler différents établissements scolaires afin de réaliser des économies d’échelle avec des fondations, un chauffage et des entretiens communs[2]. Après le groupe scolaire de Linthout, l’administration communale abandonnera ce principe trop difficile à gérer et à budgéter et se limitera à édifier de simples écoles de quartier.

Sur un document ancien, le site choisi longe les réservoirs de la Société intercommunale des eaux. De par cette situation, tout un côté est laissé libre de toute construction, ce qui assure air et lumière. Deux notions importantes à l’époque.

Pour mener à bien la construction de ce complexe scolaire, il va falloir « exproprier ». Cette idée d’expropriation est conçue comme un assainissement du quartier car les maisons qui se développent en intérieur d’îlot (appelées ‘bataillons carrés’ dans les sources communales) sont vues comme une source d’insalubrité, ce n’est pas clair et net. Le projet est « adopté à l’unanimité ».

Quatre ‘institutions’ sont projetées :

2 écoles (une pour filles, une pour garçons), une crèche et une école gardienne.

La priorité est donnée à la crèche, à l’école gardienne et à l’école ménagère (filles). L’administration est soucieuse des enfants en bas-âge laissés sans surveillance par les mères obligées de travailler pour compléter les revenus familiaux. Finalement c’est d’abord l’école des garçons et l’école gardienne (1907-1913) qui sont construites. La guerre ralentit tout mais les travaux ne cessent pas totalement. En 1922, le gymnase et l’école pour filles sont inaugurés. Quid de la crèche ? Il semblerait que l’idée de la crèche ait été abandonnée en 1908[3].

 

Le nom de l’architecte et la date de l’inauguration : 1913 d’où les 100 ans...

 

Outre de belles réalisations dans l’architecture privée et le logement social (notamment ici à Schaerbeek), Henri Jacobs (1864-1935), est surtout connu pour sa réalisation de plans d’écoles (il en a réalisé plus de 10). On  l’a d’ailleurs surnommé le ‘bâtisseur d’écoles’.

Son papa était instituteur dans une école à St-Josse, avenue du Chalet (devenant par après directeur puis inspecteur principal de l’enseignement primaire à Bruxelles). Jacobs est né dans l’habitation de son père, attachée à cette école. Il connaît donc bien le milieu scolaire et ses difficultés…Il est aussi baigné dans l’architecture depuis tout petit puisque son oncle, Pierre Jean Jacobs, est architecte communal à Saint-Josse. Il suivra une formation à l’académie des Beaux-Arts, en architecture et passera le concours de géomètre-arpenteur
[4].

Ce projet-ci est le dernier gros projet que Jacobs mène seul, même s’il réalise encore le plan d’autres écoles, ailleurs en Belgique (ex : chantier de l’école du pont de Luttre, 1931-1935). Il débute, avec son fils, le chantier de l’athénée de Koekelberg, 1933-1954 qu’il ne verra pas aboutir puisqu’il décède en 1935[5].

L’éducation par le Beau est au cœur des réflexions des pédagogues de la fin du 19e  siècle. L’architecture doit exercer une forme d’attrait sur l’enfant par ses formes et sa décoration.[6]

Voici deux extraits de commentaires de l’époque :

  1. « En édifiant ces écoles, l’administration communale a voulu qu’elles servent non seulement à instruire mais à éduquer, à rendre les hommes meilleurs, à relever le niveau moral du peuple et à lui donner le goût du Bien et du Beau en même temps que la Vérité et la Science s’incrustent dans son cerveau ; elle a voulu que le bâtiment lui-même, ainsi que son outillage soient des leçons permanentes complétant l’enseignement de l’instituteur ou du professeur »[7]
  2. «L’école, c’est par excellence le lieu familier de l’enfant, et plus cet endroit sera clair et beau et plus l’enfant y développera son cerveau dans des conditions harmonieuses.Homme plus tard, il voudra retrouver dans son foyer et dans les monuments de son pays la même beauté, la même clarté et la même harmonie » (source non connue)

L’architecte Jacobs a bien saisi cette fonction éducative et citoyenne de l’architecture et s’y applique. Chaque élément de décoration est soigné. Souvent il revêt aussi une valeur pédagogique.

 

 

 



[1]Archives de Schaerbeek, document intitulé quartier Linthout – installations scolaires

[2]Jurion-De Waha Fr., Henri Jacobs, bâtisseur d’écoles in : Bruxelles Patrimoines, n°001, Bruxelles, pub. Région de Bruxelles-Capitale, novembre 2011, p. 28 et suiv.

[3]Documents de la maison des arts repris de l’expo « Dessine-moi une école »

[4]La mémoire des pierres, Découvrez l’architecture scolaire à Bruxelles, Bruxelles, Fondation Roi Baudouin, 1987, p. 11 et Jurion-De Waha Fr., Henri Jacobs, bâtisseur d’écoles in : Bruxelles Patrimoines, n°001, Bruxelles, pub. Région de Bruxelles-Capitale, novembre 2011, p. 27

[5]Jurion-De Waha Fr., Henri Jacobs, bâtisseur d’écoles in : Bruxelles Patrimoines, n°001, Bruxelles, pub. Région de Bruxelles-Capitale, novembre 2011, p. 33

[6]Jurion-De Waha Fr., Henri Jacobs, bâtisseur d’écoles in : Bruxelles Patrimoines, n°001, Bruxelles, pub. Région de Bruxelles-Capitale, novembre 2011, p. 15

[7]Demey Th., Histoire des écoles bruxelloises, Bruxelles, coll. Bruxelles Ville d’Art et d’Histoire, 2005, p. 27

 

 

LogOn

Pour accèder à la partie sécurisée du site, identifiez-vous avec les informations qui vont été données par la direction.

Agenda

se_module_calendrier_93 - style=background_poster - background=border
<<   201709<20188 septembre 2018 >201810   >>201909
d l m m j v s
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            
93201809

Liens